Boris Diaw


Twitter Facebook


20
Aug

> France vs Chine - Réactions

3eme victoire de la France dans le tournois de Londres

«Même si la Chine restait sur deux lourdes défaites, n’avez-vous pas été surpris par son absence de répondant à certains moments ? C’est clair, mais les Chinois jouent aussi sur leurs qualités. On a vu qu’il y avait pas mal de taille par moments. Un joueur comme Yi est un international de qualité qui peut faire beaucoup de choses. Ils sont capables de mettre des tirs de loin et rapidement donc ça a servi quand même.

«C’est toujours difficile au bout du troisième match. On a tenu le coup et on n’a pas vraiment lâché»

Vous avez notamment pu travailler sur la défense de zone. On a vu des trucs pas mal. On a fait plus de passes décisives qu’hier, c’était déjà quelque chose de positif. Après il y a encore pas mal de trucs à travailler. On a fait trop de pertes de balles justement à cause de cette zone et parce qu’on ne voulait pas juste envoyer à trois points. On a essayé de chercher des passes à l’intérieur qui parfois n’y étaient pas. Mais sinon dans l’ensemble, c’est pas mal. On a travaillé alors qu’on n’était pas beaucoup en termes de joueurs. On a joué à neuf, ça a permis à tout le monde d’avoir des minutes conséquentes.

Comment vous sentiez pysiquement lors de ce troisième match en trois jours ? C’est toujours difficile au bout du troisième match. On a tenu le coup et on n’a pas vraiment lâché aujourd’hui même si ce n’était pas super. Il nous reste deux matches (samedi contre la Croatie et dimanche face à la Serbie), on a un jour de repos avant, ça devrait aller.

Le déchet à trois points vous inquiète-t-il ? Ça va venir. On n’était pas dans le rythme. Personnellement, je ne sais pas pourquoi, je ne le sentais pas très bien. Mais... ça va venir. (...) Le froid, ça n’aide pas non plus pour les shoots.

Joakim Noah se retrouve souvent avec un problème de faute rapide. (Il coupe) Ca fait partie du temps d’adaptation au jeu européen. Les réactions osnt différentes, comme la façon de siffler. Les joueurs sont parfois un peu plus briscards. Il s’adapte tranquillement.» Propos recueillis par Xavier COLOMBANI - pour "L’équipe", à Londres



UKIND

Mentions legales